Les habitants de Guerlange, Longeau, Athus et Messancy se mobilisent contre le projet éolien du promoteur Windvision Belgium N.V (6 éoliennes de chacune 150 m de haut et de 100 m de diamètre)

MESSANCY – Soutenus par «Alliance des quatre vents», 1 500 riverains ont signé une pétition contre la création d’un parc éolien.

Bien avant la clôture de l’enquête publique sur la carte traduisant le cadre de référence permettant de développer des parcs éoliens, l’association citoyenne «Alliance des quatre vents» basée à Guerlange (Aubange) s’est mobilisée. Avec pour résultat 1 500 signatures apposées au bas d’une pétition.

À 150 m des logements grand-ducaux

Mardi, Michaël Bonnier, Johann Depauw et Sarah Vandenbulcke ont présenté le fruit de leur collecte aux autorités messancéennes. «Le développement de l’éolien industriel ne peut en aucun cas s’envisager à Messancy comme le prévoit la cartographie éolienne actuellement soumise à enquête publique», expliquent les responsables. En cause: les nuisances multiples qu’elles développeront à proximité des habitations. Et, outre le respect d’un élémentaire principe de précaution, les animateurs de l’ASBL évoquent également un difficile retour sur investissement tel que promis sans compter la volonté d’intégrer la carte présentée comme principe de droit.

«Il n’est pas non plus tenu compte des frontières, si l’on laisse s’implanter des éoliennes à l’endroit prévu, elles seront à moins de 150 m des habitations de nos amis luxembourgeois», ont-ils encore constaté. Ils ont détaillé leur étude technique et développé les dérives du cadre éolien porté par le Gouvernement wallon.

Comme elle l’avait déjà annoncé en juin 2012 lors du projet d’implantation présenté par Windvision sur les territoires de Guerlange et Sélange, l’ASBL ne veut pas nécessairement remettre en cause l’éolien mais c’est ici «son implantation stratégique poussée par des possibilités de promotion», qu’elle rejette.

«Notre demande vise essentiellement la localisation et nous demandons clairement la suppression de la zone 29 comme site d’implantation sur cette carte.»

Et de rappeler encore à titre d’exemple que l’endroit est un site de passage pour les oiseaux migrateurs: «des grues ont traversé notre ciel, la semaine dernière», ont-ils constaté.

Le bourgmestre Roger Kirsch, accompagné de Christiane Kirsch, l’échevine de l’Urbanisme ont écouté attentivement les doléances des représentants des citoyens et affirmé qu’ils allaient remplir leur rôle en étayant et relayant ces pétitions. «Notre conseil s’était déjà unanimement prononcé défavorablement lors de l’avis à émettre en juillet 2012, nous comptons maintenir cet avis», ont-ils déclaré.

Rendez-vous au prochain conseil

Le point est inscrit à l’ordre du jour de la prochaine séance communale.

Et tandis que la mobilisation continue à s’accentuer du côté de Sélange où une nouvelle centaine de pétitions a été enregistrée, les représentants d’«Alliance des quatre vents» ont également informé le collège aubangeois de cette démarche.

Previous postSUCCES DE FOULE POUR LA REUNION
D'INFORMATION DU 18/10/2013
Next postEnquête publique:
des centaines de
lettres envoyées!