Electrabel, associé à Ecopex, demande à obtenir un permis afin d’installer 3 éoliennes géantes (150 mètres de haut chacune) dans la zone “die Hart”, directement à côté du hangar de la société Magolux. Une enquête publique, destinée à récolter les avis et remarques de la population, vient de démarrer dans les commune de Messancy et Aubange. Elle se termine le 26/03/2014.

Il est donc l’heure de réagir. Les habitants de Messancy et d’Aubange doivent se mobiliser pour contrer ce projet, dangereux à bien des égards.

Tout d’abord, commençons par relever que le projet se situe principalement en dehors des zones d’implantation retenues par le gouvernement wallon, c’est à dire dans des zones reconnues comme non compatibles à implantation de parcs éoliens.

Ensuite, signalons qu’il impactera gravement plusieurs milliers d’habitants de Messancy, Aubange, Longeau, Aix-sur-Cloie, Athus et Guerlange. Tous ces citoyens qui se trouvent à moins de 2 km du parc proposé, là où la relation de proximité au parc éolien est importante. A ces distances (moins de 2 km), dans une confrontation d’objets à objets, la présence de l’éolienne l’emporte du fait de ses dimensions. Impossible de ne pas les regarder, même si vous essayez, TOUT le village de Messancy est face à cette problématique.

Les éoliennes, lorsqu’elles tournent, projettent une ombre mouvante appelée «ombre stroboscopique». Envisagé à Magolux, c’est-à dire à l’ouest de Messancy, ce parc éolien provoquerait des expositions potentielles aux ombres stroboscopiques SUPÉRIEURES aux seuils de tolérance de 30 heures par an ou 30 minutes par jour DANS 4 RUES DE MESSANCY (rue de la Clinique, rue de Meix-le-Tige, rue de Longwy, rue Muller-Tesch). Ces dépassement nuisent à la santé. Pour les personnes qui travaillent dans le zoning où les éoliennes sont prévues, les expositions dépasseraient de 3 à 4 fois les seuils de tolérance!!

Les éoliennes de ce projet sont nuisibles aux personnes et… aux animaux. Au dessus de nos villages, des milliers de grues migrent chaque année. Un parc éolien à Magolux ferait barrage aux migrations. Cet effet de barrage, réel, serait même amplifié par l’orientation SE-NO du parc! Dans nos villages, le Milan Royal est présent. Cet oiseau emblématique, espèce protégée, est aussi connu comme principale victime de collisions avec les pales des éoliennes.

Enfin, le projet ne respecte pas plusieurs principes du cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Wallonie. Il s’agit en effet d’un projet de 3 éoliennes, alors que le cadre éolien impose les grands parcs plutôt que les petites compositions qui mitent le paysage. Sachant qu’il n’y a pas de place pour plus de 3 éoliennes à cet endroit, le projet d’Electrabel est un non-sens!

Le cadre de référence signale en outre que la composition d’un parc éolien doit être guidée par les caractéristiques du paysage, ses lignes de forces. La composition du parc doit les renforcer plutôt que les concurrencer. Rien de tout ça n’est respecté ici, le parc vient en opposition à cette règle en se proposant de manière désordonnée par rapport à la cuesta au sommet de laquelle il se trouverait.

Pour couronner le tout, ce projet ne devrait définitivement plaire à personne, même aux plus fervents défenseurs de l’industrie. En effet, pas de participation citoyenne ici, uniquement un profit pour les promoteurs industriels. Citons ici Monsieur Surlereaux (ECOPEX): « on ne propose pas de participation citoyenne, cela est trop compliqué » (extrait du PV de la réunion d’information préalable), ceci en dit long sur les objectifs poursuivis ici. 

IL EST DONC EFFECTIVEMENT L’HEURE DE RÉAGIR, EN COMMENÇANT PAR VENIR NOMBREUX À LA RÉUNION DU LUNDI 17 MARS A 20H00 A LA SALLE “LE FOYER” A MESSANCY (rue des Chasseurs ardennais).