La mobilisation a été plus forte que jamais pendant l’enquête publique qui a pris fin ce 24/06/2015. Au total, ce sont près de 1000 lettres d’opposition au projet qui ont été signées par les habitants des communes de Messancy et Aubange. A l’échelle de nos villages, et avec le peut de temps et de moyens dont nous disposons, ce chiffre est énorme. A chaque tentative de promotion de parc éolien, la contestation gagne en force.

Il est vrai que ces tentatives successives de développer des projets éoliens aux portes de nos villages relèvent de l’acharnement et exaspèrent de plus en plus de riverains. Quand donc ces promotions industrielles tiendront-elles enfin compte du bien-être, du cadre de vie et surtout de la santé des personnes?

Il est vrai que le projet éolien demandé autour de l’entreprise MAGOLUX en 2015 a de quoi effrayer. Voici un florilège (non exhaustif) des nuisances déjà détectées:

La différence d’altitude d’environ 70 mètres entre le fond de vallée et le site d’implantation, cumulée avec la hauteur des turbines, impliquerait un contraste d’échelle élevé et une sensation “d’écrasement” de ces éoliennes pour les habitants de Messancy.

Sa localisation à l’Ouest du village de Messancy générerait des ombres stroboscopiques très importantes.

A cet endroit, les éoliennes seraient dangereuses pour les nombreuses espèces de chiroptères qui peuplent cet espace en lisière du remarquable bois “Jongebesch”. Les mats, alignés dans un axe S-E / N-O, feraient également barrage à la migration des grues.

Le zoning “Die Hart” perdrait toute son attractivité, car chaque entrepris souhaitant s’y installer devrait réaliser (et payer) une étude de risque. Il ne sera d’ailleurs plus permis, pour des raisons évidentes de santé au travail, aux entreprises employant plus de 50 personnes de s’installer à proximité des mats.

Et la liste des nuisances est encore longue…

Pour couronner ce tableau bien noir, concluons simplement en signalant que les éoliennes ne seraient pas reliées directement au réseau mais bien au poste de transformation PRIVE de Magolux, qui consommerait en priorité la majorité de l’électricité produite. Mais quelle utilité publique tout ceci a-t-il encore?

Le prochain rendez-vous est fixé à dans +/- 3 ou 4 mois, avec la prise de décision des fonctionnaires de la Région Wallonne. Gageons que la raison l’emportera sur l’avidité des promoteurs.

Encore merci à tous pour votre engagement sans failles dans ce long combat peut-être pas encore terminé.